Gants de sécurité


La sélection d’une paire de gants de protection est un processus déterminant pour le maintien de la sécurité des travailleurs. Permettant de protéger des traumatismes liés à l’exécution d’un travail à risques, les gants se doivent d’être bien choisies afin de protéger les mains contre plusieurs risques définis (coupures, brûlures, pénétration de produits chimiques…) rencontrés lors de travaux. Aussi, des contraintes liées à l’environnement de travail (températures par exemple) doivent être identifiées afin de choisir une paire de gants approprié. Tous les gants de protection répondent à la norme EN420 qui régit les exigences en matière de marquage, d’ergonomie, de dextérité etc.

La paire de gants de sécurité doit aussi respecter les critères des salariés en terme de confort, d’esthétique, d’adhérence, de sensibilité tactile et son comportement à la sueur par exemple au risque que ces protections ne soient pas portées.

Les salariés font face à 5 risques liés à la sécurité des mains :

Les risques de coupure sont présents dans de nombreuses professions : Les gants anti-coupure adoptent la norme EN388. Ces gants réutilisables sont constitués d’une matière robuste (kevlar, polyamides…) afin d’offrir une excellente protection contre la perforation et les coupures.

Les risques mécaniques (écrasement par exemple) sont réduits par l’utilisation de gants de manutention conformes à la norme EN388. Ces gants sont efficaces lors d’interventions de maintenance. Les gants de manutention sont épais et résistants et protègent de l’abrasion, des coupures, des déchirures, des perforations et résistent à des chocs de 5 joules.

Les risques thermiques peuvent être évités par l’utilisation de gants anti-chaleur (norme EN407). Ils peuvent être utilisés par les boulangers et les soudeurs. Plus épais et plus longs que d’autres types de gants, ils protègent les avant-bras des risques de brûlures.

Il existe aussi des gants anti-froid (norme EN511) qui sont utilisés par les professions en entrepôts frigorifiques ainsi que pour la manipulation de produits surgelés. Ces gants sont doublés afin de faire disparaître la sensation de froid sur les mains.

Les risques chimiques (brûlures, dermatoses, irritations de la peau, intoxications) sont réduits par l’utilisation de gants répondant à la norme EN374. Tout comme les gants qui protègent des risques thermiques, les gants sont plus longs pour protéger les avant-bras.

⚠ Tous les gants ne protégeant pas de tous les produits chimiques, il est important d’identifier au préalable les dangers à couvrir ainsi que la matière des gants correspondant à l’environnement. Malgré la couverture de plus de 87 produits chimiques, il faut se référer à un tableau présentant des normes spécifiques (A801, A820…) afin de voir quel type de gant répond à quel produit chimique.

Pour se protéger des risques électriques, les gants isolants doivent être utilisés. Ces gants sont utilisés dans les secteurs de la maintenance industrielle, dans la distribution d’électricité ou encore sur certains métiers du ferroviaire. Les gants de protection isolants répondent à la norme EN60903.

De manière plus générale, il existe différentes matières qui sécurisent les mains face à des risques différents :

Les gants en caoutchouc ou vinyle protègent contre les irritant doux. Jetables, ils peuvent être utilisés par les professions des métiers de la santé (médecins, personnel médical…) et les métiers du nettoyage par exemple.

Les gants en maille protègent des coupures et des lacérations mais offrent peu de souplesse. Ils peuvent par exemple être utilisés par les bouchers, les poissonniers etc.

Les gants en cuir protègent des blessures liées au feu et aux matières rugueuses. Ils sont idéals pour les soudeurs.

Les gants en caoutchouc, nitrile et PVC (ou gants de résistance chimique) protègent contre les produits chimiques corrosifs, les huiles et les solvants. Ils sont indispensables aux métiers de l’industrie chimique.

Certains gants sont multicouches, c’est-à-dire plusieurs couches de matières différentes sont empilées. Cette technique de fabrication permet au gant de comporter toutes les particularités de chaque matière. Par exemple, il existe des gants tissés qui sont enduis de polymère afin d’être résistants aux déchirures et à la perforation.

Afin d’augmenter la durée de vie des gants de sécurité non jetables, il est important de les ranger après utilisation à l’abri de l’humidité et de la lumière. Ils doivent éviter d’être en contact avec des sources de chaleur. Pour les gants assemblés de différents matériaux, il est important de faire attention à ne pas séparer les couches lors de l’enfilage et du retrait.

Lorsqu’un gant comporte des dommages visibles (déchirures, coupures etc.), il est indispensable de le changer afin de se protéger entièrement des risques liés à la profession.

Chaque type de gant possède une même notation dans laquelle la protection contre l’abrasion, la déchirure et la perforation est noté de 1 à 4 et la coupure de 1 à 5. De plus, il est maintenant indiqué depuis 2016 la résistance à la coupure ISO, qui est un test supplémentaire à propos de la résistance aux coupures. Plus la note est haute, plus le gant réduit les risques liés à chaque caractéristique. Cette notation est accompagnée d’un pictogramme et est visible sur toutes les paires de gants.

Acceptez les cookies sur notre site pour profiter de toutes ses fonctionnalités.